Le titre de séjour : 6 choses que vous devez savoir

Par Welexit | Temps de lecture : 7 min.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Dans la plupart des Etats, le séjour de certaines personnes nécessite l’obtention d’une autorisation particulière. Cet article vous apprend 6 choses essentielles à savoir sur le titre de séjour.

Qu’est-ce qu’un titre de séjour ?

En Belgique, l’accès et le droit de séjour dépendent exclusivement de la compétence du Service Public Fédéral Intérieur (SPF Intérieur).

Pour les étrangers non-européens désirant résider en Belgique pour une période de plus de 90 jours (3 mois), il est nécessaire d’accomplir des démarches administratives afin d’obtenir une autorisation de séjour : le titre de séjour.

Il s’agit d’un document désormais électronique, autorisant le détenteur à résider en Belgique pour une période donnée et permettant de jouir de certains droits. Un Titre de Séjour donnera par exemple le droit à son détenteur étranger de travailler de façon légale en Belgique.

Qui est concerné ?

Le droit de séjourner sur le territoire diffère selon que l’on est ressortissant de l’Union européenne ou non.

En effet, les citoyens européens peuvent circuler et/ou résider en Belgique.

S’ils souhaitent résider en Belgique pendant une durée de moins de 3 mois, ils sont tenus de faire une déclaration de présence auprès de l’administration communale dans un délai de 10 jours suivants leur arrivée. Le défaut de déclaration peut entraîner une amende administrative.

Pour tout séjour au-delà de trois mois, une demande d’attestation d’enregistrement doit être effectuée.

Le droit de séjour des ressortissants non-européens est soumis à un régime différent.

En effet, tout séjour de moins de trois mois nécessite l’obtention d’un visa touristique, qui doit être demandé auprès de l’ambassade ou du consulat belge.

Les séjours plus longs font l’objet d’une autorisation correspondant au motif du séjour. Le titre de séjour concerne donc les non-européens souhaitant résider en Belgique pour une durée de plus de trois mois. Le ressortissant non-européen doit en faire la demande auprès de l’administration belge

Différents types de titres de séjour

Il existe plusieurs types de titres de séjour correspondants au motif et la durée du séjour. Les principaux titres de séjours sont les suivants :

  • La carte A correspond à un certificat d’inscription au registre des étrangers et autorise un séjour limité. Cette carte autorise les déplacements dans l’espace Schengen à condition que le porteur dispose des autres documents de voyage nécessaires. Elle est généralement valable un an et peut être renouvelée sous certaines conditions.
  • La carte B correspond à un certificat d’inscription au registre des étrangers et, contrairement à la carte A, autorise un séjour illimité. Elle a une validité de 5 ans renouvelable.
  • La carte C encore appelée « carte d’identité d’étranger ». Elle autorise un séjour illimité sur le territoire belge. La carte elle-même a une validité de 5 ans et peut être renouvelée.
  • La carte D : permis de séjour de résident de longue durée-CE. Elle est délivrée conformément à la directive 2003/109/CE relative au statut des ressortissants de pays tiers qui sont résidents de longue durée. Elle autorise un séjour illimité sur le territoire belge. La carte elle-même a une validité de 5 ans et peut être renouvelée.
  • Les cartes F et F+ autorisant respectivement le séjour temporaire (F) ou permanent (F+) de membre de la famille d’un citoyen de l’Union européenne. Ces cartes ont une validité de 5 ans et sont renouvelables.
  • La carte H ou carte bleue européenne, délivrée conformément à l’article 7 de la directive 2009/50/CE relative aux conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d’emplois hautement qualifiés. Il s’agit d’une carte électronique autorisant le séjour pour une durée limitée. La carte elle-même est valable pendant 13 mois au cours des deux premières années, et, par la suite pour une période de trois ans.

Conditions d’obtention

Les conditions d’obtention du titre de séjour peuvent varier en fonction du type de titre demandé.

Toutefois, il existe des conditions communes qui peuvent être complétées par des conditions spécifiques à chaque titre. Ainsi, pour prétendre à un titre de séjour, l’étranger non-ressortissant européen devra :

  • Fournir des documents d’identité ou de voyage reconnus par la Belgique. Les documents doivent être valables pendant une période de 3 mois au moins après le séjour que le titulaire souhaite effectuer en Belgique.
  • Fournir des documents faisant état de l’objet du séjour dans le pays ainsi que du lieu de résidence pendant le séjour.
  • Fournir des justificatifs de moyens financiers adéquats tant pour le séjour envisagé que pour le retour dans le pays d’origine.
  • Ne pas être considéré comme une menace à l’ordre public belge.

Par ailleurs, il est important de préciser que le ressortissant non-européen doit faire une déclaration de présence auprès de l’administration communale belge endéans un délai de 8 jours à compter de son arrivée sur le territoire belge.

Il devra également notifier aux autorités communales tout déménagement et tout départ à l’étranger de plus de 6 mois.

Refus de renouvellement et retrait de titre

Les autorités peuvent décider de ne pas renouveler l’autorisation de séjour et de la retirer dans certains cas.

 

En effet, si les conditions de renouvellement ne sont pas remplies, l’autorisation de séjour ne sera naturellement pas accordée. En général, le renouvellement suit les mêmes conditions que l’octroi initial.

 

De même, il est possible que le titre de séjour soit retiré notamment lorsqu’il est avéré qu’il y a eu fraude dans la constitution du dossier d’obtention du titre ou alors lorsque le détenteur devient une menace pour l’ordre public.

 

La conséquence directe de ces deux décisions est la fin du droit de résider sur le territoire belge. L’étranger doit donc quitter le territoire dans un délai qui lui est notifié par les autorités.

 

A noter que tout refus d’octroi du titre de séjour équivaut à un séjour illégal et peut être réprimé en cas de contrôle.

Quel recours en cas de refus ?

Pour introduire un recours contre la décision de refus de séjour, vous devez vous adresser dans les 30 jours de la notification, un recours au Conseil du Contentieux des Étrangers. Pour cela, l’intervention d’un avocat est indispensable.

Besoin d’aide ?

Welexit vous aide à trouver un avocat spécialisé en droit des étrangers, dans votre région. Notre objectif est d’aider et de guider les justiciables. Pour cette raison, notre service est entièrement gratuit. Pour trouver votre avocat, il vous suffit de remplir notre formulaire. Faites-le maintenant. Cela ne vous prendra pas plus d’une minute.

 

Publié le jeudi 18 février 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Welexit © Kulash LY scrl 2021. Tous droits réservés